Des nouveaux noms se sont ajoutés à la programmation !

Cette année, les clés de la plage sont remises à Georgio, qui a sélectionné, en collaboration avec l’équipe des Eurockéennes, ses coups de coeur du moment. Un voyage musical à la plage, à travers rimes, beats et house.

SALUT C’EST COOL

Jeudi 4 juillet
Electro / FR

« Boom boom dans les oreilles ! »

Ceux qui ont déjà assisté à un de leurs concerts savent qu’en live, les quatre « cyber troubadours », comme ils aiment à s’appeler, sont aussi déjantés que leurs clips le laissent suggérer. Tous issus de cursus en art, Martin, James, Louis et Vadim ont créé depuis 2011 – année de leur premier album, dont est extrait le fameux single culinaire La purée -, un mélange savoureux et inédit de kitsch, d’absurde et de techno aux allures electro-punk, du plus bel effet. Après une pause (interminable) de 4 ans, alors qu’ils nous avaient habitués à produire chaque Noël un nouveau disque, les Salut c’est cool reviennent cette année avec Maison, un opus enregistré chez le tout aussi allumé Jacques, le fameux producteur à la tonsure de moine. On vous laisse imaginer le résultat sur scène…

CLOZEE

Vendredi 5 juillet
Bass music / FR

Tribal Queen

La France ne le sait pas encore mais elle vient de voir naître l’une des prochaines stars de l’électronique mondiale. Encore peu connue du grand public dans l’Hexagone, la jeune toulousaine fait déjà, avec sa bass music profonde, un carton à l’étranger, comme aux Etats-Unis où elle a effectué en début d’année une tournée triomphale, s’arrêtant par le mythique festival Coachella. Après avoir sorti de nombreux EP, et été gratifiée d’un prix de la meilleure découverte internationale à seulement 19 ans, la productrice a dévoilé fin 2018, son premier album Evasion. Sur des beats puissants, CloZee y prend le temps de construire ses atmosphères oniriques, évoluant entre sonorités dubstep, influences tribales et samples de voix aériens haut perchés. Attendez-vous à être envoûtés pour son show aux Eurocks…

THE PSYCHOTIC MONKS

Samedi 6 juillet
Noise rock / FR

Les moines du côté obscur

Post-punk indus d’outre-tombe, boucles psyché hypnotiques, ou garage rock aride et noisy… Tout ce que les guitares électriques ont pu produire de plus poisseux ou lancinant a atterri dans les murs de son ravageurs de ces quatre français, régurgité sous une forme inédite, aussi violente que transcendantale. Avec leur second album, Private Meaning First, sorti en début d’année, le groupe offre une œuvre obsédante et belle à s’en arracher l’épiderme. Une musique d’écorché vif, emportant l’auditeur dans un tourbillon de brume, où frontière entre mélodie et bruit blanc s’estompe jusqu’à ne plus laisser aucun repère. La marée noire va s’abattre sur le Malsaucy et personne n’en ressortira indemne.