Samedi. On reste bien groupés

Samedi. On reste bien groupés

 

C’est déjà samedi, le guichet affiche complet et l’orage annoncé retarde sa venue. La tornade Mass Hysteria en revanche s’abat bien sur le Malsaucy. « Les Eurocks c’est un état d’esprit. Ce ne sont plus les mêmes kids qu’il y a 25 ans, mais ils sont toujours aussi fous » raconte Mous, le chanteur en after-show. En métal comme en amour, c’est toujours mieux la sixième fois. Tandis que l’énergie des Soeurs Doga contamine la Loggia, la phénoménale Angèle balance sa joie sous le Chapiteau devant une chorale de 15 000 conquis. « Tu voudrais qu’elle soit ta reine ce soir, même si deux reines c’est pas trop accepté ». Sympa, la bruxelloise partagera sa couronne du soir avec Jain et son live XL, un peu plus tard sur la Grande Scène. Juste avant ça, ce sont les nerds californiens de Weezer qui déboulent au même endroit pour une autoroute de tubes d’une heure et quart. Face à la pénurie de clients, les stands d’IPA baissent le rideau le temps du concert. Basse-guitare-batterie toujours, mais autre ambiance pour Parkway Drive sous le Chapiteau. Une venue dont la préparation aura fait transpirer à grosses goutes l’équipe technique du festival. Flammes, tumulte, et light-show dantesque, le résultat est à la hauteur des efforts. En un mot ? Boom ! « Attention Valentin, on reste bien groupés… » Pas de permission de minuit pour Valentin, 12 ans, qui quitte le Malsaucy avec son paternel après le concert des australiens. En son absence, Aloïse Sauvage fait la toupie, Frank Carter & The Rattlesnakes harangue le chapiteau, The Psychotic Monks illumine la Loggia en pleine nuit et Georgio est désigné maître-nageur à La Plage. Ne reste plus qu’au duo électro Tchami & Malaa de boucler cette si belle nuit. La fièvre du samedi soir, sauf pour Valentin donc.

 

Texte : Baptiste Roux Dit Riche